L'hotel de ville de Bruxelles

L'hôtel de Ville de Bruxelles a été construit entre 1402 et 1455. Il est le seul témoin architectural de la place du Moyen Âge. L'architecte original en est probablement Jacob Van Thienen. L'aile droite, dont le jeune Charles le Téméraire pose la première pierre en 1444, est l'œuvre de Guillaume (Willem) de Voghel. La tour de style gothique de 96 mètres est due à l'architecte Jan Van Ruysbroeck. À son sommet se trouve une statue de saint Michel, le patron de Bruxelles, terrassant un dragon. À noter l'asymétrie de l'hôtel de ville (voir photo). En effet, la tour ne se trouve pas exactement au milieu de l'édifice et la partie de gauche et celle de droite ne sont pas vraiment identiques (bien qu'elles le paraissent au premier regard). Une vieille légende connue des Bruxellois veut que l'architecte qui a conçu le bâtiment s'est suicidé en se jetant de son sommet après s'être rendu compte de cette « erreur » architecturale. En fait les deux parties n'ont pas été construites ensemble. Pour Paul de St Hilaire, cette asymétrie est a relier à l'omniprésent symbolisme alchimique de la Grand Place. la partie gauche de l'hôtel de Ville compte douze arches -beffroi compris- représentant l'alchimique humide en douze étapes, tandis que la partie droite compte sept arches -beffroi compris- célébrant la 'nouvelle' alchimie sèche, en sept étapes. Le chiffre sept est d'ailleurs largement représenté dans l'architecture de la Grand Place.

Source : Wikipedia

Le 13 octobre 2007 19H35 - 2 prises de vues assemblées pour obtenir un angle vertical de 98° et horizontal de 80°

Le pont aux trous
Le pont aux trous à Tournai (Belgique) C'est une ancienne porte d’eau qui défendait le cours de l’Escaut au nord de la ville.
Le stadium éclairé un soir de match

La pause longue masque les spectateurs qui, cependant circulaient très nombreux

Le Stadium Lille Métropole est le stade principal de la ville de Villeneuve-d'Ascq (Nord). Il a été inauguré en 1976 en présence notamment de Paul-Mary Delannoy (président du LOSC), Pierre Mauroy et François Jouvenet.

Le complexe sportif dénommé à l'origine Centre olympique de Lille Est, s'étale sur 5 hectares et comprend en plus du stade trois terrains gazonnés et un terrain synthétique, de nombreux locaux dont une salle de soins et une salle de musculation. Le stade est à l'origine destiné à l'athlétisme, et accessoirement aux sports collectifs. Il a été conçu par l'architecte Roger Taillibert, architecte également du parc des Princes et du stade olympique de Montréal.

Source : wikipedia

Le chateau de Flers

Le château de Flers (XVIIe siècle)

Achevé en 1661, le château devient en 1667 la propriété de la famille des seigneurs de Flers : les De Kessel, et ce jusqu'en 1747. Philippe André de Baudequin, seigneur de Sainghin, reçoit alors de son cousin De Kessel la seigneurie et le château de Flers . En 1770, Marie-Claire-Josephe de Baudequin épouse le comte Ladislas de Diesbach. Celui-ci, à la mort de son épouse en 1791, hérite du Château et devient donc le dernier seigneur de Flers.

Pendant les troubles de la révolution, les deux tantes du comte qui habitent le Château émigrent et celui-ci est confié à la garde du jardinier. Il ne sera pas confisqué mais sera dévasté avant d'être converti en ferme. En 1927, Paul Delesalle-Dewas rachète le Château à la famille De Diesbach.

Une architecture authentique

Avec sa construction alliant la brique, les chaînages de pierre, et ses pavillons présentant en façade des pignons traités en pas-de-moineaux, ce château rural est caractéristique de l'architecture flamande du XVIIème siècle.

Le Terrier, document recensant les terres du Prieuré de Fives, nous le montre vers 1730 : un corps de bâtiment long, étroit, pourvu de deux ailes faisant retour. Le corps de logis ne comprend qu'un simple rez-de-chaussée recoupé par trois pavillons dotés d'un étage : deux aux extrémités et un au centre. A la base de celui-ci s'ouvre une large arcade ; jadis, un pont-levis permettait de franchir les douves qui entourent l'ensemble des bâtiments.

Vers 1787, des transformations furent entreprises, les meneaux des fenêtres furent enlevés, les plafonds à la française remplacés par des plafonds à caissons, de nouvelles cheminées construites; le pont-levis disparut pour faire place au pont que nous connaissons aujourd'hui.

C'est sans doute de cette époque que date la galerie à arcades dans la partie inférieure de la façade, côté cour.

La destinée du Château de Flers

En 1951, il fut procédé à son inscription à l'inventaire des Monuments Historiques. En 1970, il fut racheté par la ville. 1991 marqua la fin des travaux de restauration et le début d'une nouvelle vie pour l'un des plus prestigieux édifices de la ville. Aujourd'hui, il ne subsiste que l'aile Ouest et l'ancien corps de logis (aile Nord) qui ont été complétement restaurés. En rénovant les bâtiments, la ville a donné au Château de Flers une nouvelle dimension, tournée vers l'avenir de la Métropole. Dans l'aile droite se trouve une magnifique salle de réception et quatre salles en sous-sol ont été aménagées en musée archéologique Le Château de Flers abrite plusieurs services municipaux ainsi que l'Office de Tourisme qui organise des journées "portes ouvertes"régulièrement tout au long de l'année, ainsi qu'un musée archéologique